© 2015 by Ian Ford prod P.C

      Pingouin (de son vrai prénom Alain Régis) est né en 1947. Il découvre la photographie dans les années 60, avec l’appareil en forme d’accordéon que son papa utilise.  Un jour, il « emprunte » celui-ci pour immortaliser ses camarades de classe dans la cour de l’école des garçons. Il provoque un attroupement, qui lui vaudra d’être sévèrement réprimandé par son instituteur.

 

      Ce léger incident résolu et avec désormais l’autorisation paternelle en poche, Il continue de collectionner des souvenirs, le temps d’une pose, le temps d'un regard, ou d'un mouvement.

 

      A l'époque, il écoute Johnny Hallyday, Jacques Brel, Georges Brassens etc. Les artistes de sa génération.

 

      Il fait, bien plus tard, son service militaire à Lille et en profite pour immortaliser ses compagnons et autres gradés du régiment.

 

      En 1966, grâce à Robert Lefevre, animateur à l'ORTF de Lille, il a l'occasion de faire ses premières photos d'artistes. Il rencontre Jacques Brel, Jean Ferrat et Georges Brassens.

 

      Sa véritable carrière artistique professionnelle, débuta dans les années 70. A ce moment là, il était le manager d'artistes comme "Virus", "Moonlights", "Alain Delorme", "Les Chocolat's" etc. Son travail, consistait à placer toutes ces différentes formations d’orchestres, ou de chanteurs, dans les dancings, ou les salles des fêtes du Nord, mais aussi de la Belgique. Un travail qui lui plait bien.

 

      Quelques années plus tard, Pingouin remplace l'animateur Ploum, qui décide de quitter Le Fleury. Il devient l'un des Disc Jockey "pilote" en France. En effet, les maisons de disques lui donnent à tester des chansons auprès du public, et cela, plusieurs semaines à l'avance. Ensuite la discothèque deviendra "Club Pilote WRTL et Fréquence Nord".

 

      Pingouin, fait ainsi danser des milliers de personnes, depuis les années 70, jusqu'au milieu des années 90, au son des disques vinyles et des succès qui défilent sur ses platines. 

 

      Nombreux sont les professionnels et les collègues, qui saluent son travail d'animateur hors du commun. Une réputation qui franchit rapidement les départements limitrophes. Elle construit la solide réputation de la discothèque, qui devient un bon endroit pour s'amuser.

 

      Véritable metteur en scène, toute la décoration de la discothèque porte l'emblème du "pingouin". La signalétique et les publicités font de même. Il fait régulièrement appel à des chanteurs, à des groupes ou à d'autres artistes, lors de soirées spéciales qui émerveillent la clientèle.

 

      Petit rappel... Comment Pingouin s'est-il fait appeler "Pingouin" ??? Il vous répond lui-même :

 

      "Un soir de 1976, j'étais dans un restaurant chic avec des amis. Les serveurs très classe, habillés en "queue de pie" étaient les victimes du mauvais caractère de la patronne. Nous étions tous un peu gênés par la mauvaise ambiance. J'ai donc plaisanté sur la tenue noire et blanche des serveurs, histoire de les faire rire un peu. Je les appelai "les pingouins" pour rigoler : "Hé pingouin tu aurais du beurre ?" "Hé pingouin tu aurais du pain ?" etc. Cela les fit beaucoup rire et nous avons fini par sympathiser.

 

      Quelque temps plus tard, j'ai revu mes amis et soudain l'un deux m’appela "Hé Pingouin !" en souvenir de la soirée au restaurant ! Ce surnom amusant, me fut donné ce jour là, tout simplement parce que j'avais été amical avec le personnel que j'avais nommé ainsi !

 

Ensuite j'ai eu l'idée de garder ce surnom. C’est aussi simple que cela..."

 

 

      Parallèlement à son activité de D.J, il va souvent à Paris pour se balader avec ses amis. C’est sur l'un de ces bateaux-mouches, faisant visiter la capitale aux touristes, que Pingouin fait la connaissance de Carole Fredericks, alors choriste pour des groupes et artistes de variétés. Une solide amitié naît entre eux, à partir de ce jour là. Ils deviennent inséparables.

 

      Carole continue son petit bonhomme de chemin et chante avec Jean-Jacques Goldman et Michael Jones dans la formation que Goldman a créée : "Frederick Goldman Jones"  Tout le monde connaît le trio et leur inoubliable répertoire musical.

 

       Alors qu'il accompagnait son amie sur l’ile de la Réunion, pour le tout premier concert du groupe, le photographe de la tournée est absent ce jour là. On demande ainsi à Pingouin de le remplacer en catastrophe. Il accepte sans trop réfléchir et comprendre ce qui lui arrive.

 

      Ensuite les choses vont très vite. Les professionnels font régulièrement appel à lui, pour réaliser de nouvelles photos du groupe. D’autres artistes, font également appel à ses services. Pingouin devient alors un habitué des scènes de spectacles et des plateaux de télévision.

 

       1995 sera la fin du "Pingouin" dans la discothèque. Elle prend un virage radical et change ainsi de nom et d'aspect.

 

    1996 marque la fin du groupe de Goldman. Carole, décide alors de chanter sous son propre nom. C’est tout naturellement qu’elle demande à Pingouin de devenir son "manager"

 

      Il vous en parle lui-même :

 

      "Nous avons vécu beaucoup de choses ensemble. J’ai toujours ces milliers de souvenirs et d’instants précieux en tête. Grâce à Carole j’ai fait la connaissance d'artistes comme Jean-Jacques Goldman ou Yannick Noah. Elle avait un talent fou et commençait une toute nouvelle carrière en solo. Elle incarnait la gentillesse, la générosité et le public l'appréciait. Tout se passait bien jusqu’à ce 7 juin 2001 ou elle nous a quittés brutalement, à Dakar, au Sénégal".

 

      Pingouin devient ensuite photographe professionnel. D'abord, par la force des choses, mais aussi parce que ce métier lui plait bien. Il signe ainsi, de nombreuses photos pour des artistes, comme Liane FolyFrédéric François, Julien LepersYannick Noah...

 

      En 2011, il réalise un très beau livre, sur ses 10 ans de collaboration avec Yannick. Un ouvrage, simplement intitulé : "10 ans de ma vie"  paru aux Editions du Chêne et toujours disponible à la vente.

      En 2016, il participe à la soirée "Souvenirs", organisée en son honneur, dans la discothèque, où il travailla durant vingt ans. Une nuit mémorable, où tous les "anciens" clients ont pu lui rendre hommage et lui témoigner leur sympathie.

      Aujourd’hui, Pingouin vit des moments privilégiés et merveilleux avec tous ces artistes. Il voyage beaucoup à travers le monde pour réaliser ses clichés.

 

      Il n'a pas oublié son passé de Disc Jockey. Il croise souvent le chemin de ses fans, ou des anciens clients, avec qui il ne manque pas de discuter un peu. Il est heureux d'avoir gravé tant de bons souvenirs dans leur mémoire.

 

      Découvrez à présent des images qu'il affectionne. Des images qui se fixent à jamais et qui le passionnent depuis l’enfance car les souvenirs font partie de la vie !

 

      Philippe C.

Pingouin en 2014

 

Souvenir avec Trust

 

Le Groupe "Virus" au Golf Drouot

 

Premières parutions de Pingouin

 

La suite...

 

Mais aussi :

 

Les affiches concerts

Tournée 2004